• Livres Sacrés

    Depuis l’aube des temps et quel que soit le nom qu’on leur donne – prophètes, initiés ou visionnaires – des individus inspirés ont vécu des états transcendants qui leur ont permis de recevoir des informations et des révélations issues de dimensions supérieures.

    Ces messagers ont transmis, à travers les siècles et en les adaptant à chaque époque, les principes d’une même tradition primordiale, d’une même sagesse éternelle, dénominateurs communs et sacrés de toutes les religions.

    Chacun de ces livres peut avoir plusieurs niveaux de lecture. Pour la grande masse des croyants, les enseignements sont exposés sous forme de paraboles, de rituels et de mythes. Mais dans la plupart de ces textes sont cachées des vérités compréhensibles uniquement par des initiés.


      Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

    La source spirituelle de l’hindouisme se trouve dans les Védas, textes anciens écrits en sanskrit, dont le plus important est le Rig Veda avec mille vingt-huit hymnes. Les premiers Védas furent des hymnes et des prières. On distingue le Yajur Veda, le Sâma Veda et l’Atharva Veda.

    Issu de la révélation divine, le Veda est constitué de poèmes formant un recueil de symboles ésotériques d’une grande richesse. Pendant des siècles, ces textes ont été transmis oralement de façon très précise depuis le XIIIe siècle avant J.-C.

    Les Upanishads représentent l’essentiel de l’enseignement de l’Inde et sont des compléments ésotériques du Veda. La composition de ces textes sacrés s’échelonne sur de nombreux siècles et forment dans leur ensemble le Vedânta, l’accomplissement du Veda.

    “Les Upanishads ont été rédigées pour établir la science du brahman, de façon que l’ignorance soit à jamais rejetée et que le cours des existences s’arrête.”
    Shankara

    Ce guide de vie spirituelle est le sixième livre du Mahâbhârata, épopée indienne relatant les conflits entre deux clans apparentés, les Kaurava représentant les forces maléfiques et les Pândava, descendant des dieux. Ce livre est un poème divisé en dix-huit chants et élève le disciple du plan humain au plan divin en trois étapes.

    Si l’histoire commence avec l’écriture, le berceau de l’Occident se trouve à Sumer. Des milliers de tablettes d’argile révèlent que les histoires bibliques concernant les septs jours de la création, le déluge, la Tour de Babel étaient en fait la retranscription des récits par les scribes de Sumer, il y a plus de 6 000 ans en Mésopotamie.

    L’Egypte polythéiste nous a transmis ses connaissances à travers les hiéroglyphes des pyramides et des sarcophages, ainsi que les rouleaux de papyrus du Livre des Morts. Trois sens étaient attachés à ces écrits :– le sens exotérique, destiné à enseigner la masse,– le sens mésotérique, destiné aux prêtres initiés aux petits mystères,
    – le sens ésotérique destiné aux prêtres initiés aux grands mystères.

    Dans les temples égyptiens, Moïse reçut un enseignement initiatique qui, sous le nom de Kabbale, est à l’origine de l’ésotérisme hébreu. La Kabbale permet d’interpréter le sens secret des mystères divins cachés dans la Bible.

    La Kabbale n’est pas qu’un enseignement théorique, mais une expérience spirituelle fondée sur les différents noms divins. Elle culmina au XIIIe siècle avec le Zohar (Livre de la Splendeur).

    Livre le plus diffusé et le plus traduit au monde, la Bible est un recueil de textes sacrés qui codifie la vie du peuple hébreu et relate les expériences ainsi que les enseignements des prophètes qui se succèdent depuis Abraham et qui tous annoncent la venue du Messie. Pour les juifs, elle est la loi du peuple d’Israël, la Torah, révélée par Dieu à Moïse. Pour les chrétiens, elle constitue l’Ancien Testament.

    Les chrétiens considèrent Jésus de Nazareth comme le messie annoncé dans la Bible, dont la vie et l’oeuvre sont transmises dans les Evangiles. La tradition chrétienne est exprimée en trois niveaux à l’origine de trois églises. L’église de Pierre transmet son enseignement exotérique sous forme de paraboles dans les évangiles. L’église de Jean donne un enseignement mésotérique en langage hermétique dans l’Apocalypse de saint Jean. L’église de Jacques le Majeur, ésotérique, transmet un enseignement de bouche à oreille aux adeptes.

    En l’an 610 apr. J.-C. à l’âge de quarante ans, durant une période de jeûne, de prière et de méditation, Mahomet entendit une voix qui l’appelait et vit un rayon de lumière d’une “insoutenable splendeur”. Un ange à forme humaine déploya devant lui une étoffe satinée couverte d’écriture. L’ange lui ordonna de lire cette révélation qui allait devenir le Coran. Il se présente sous la forme d’un recueil de six mille deux cent vingt-six versets répartis en cent quatorze chapitres, les sourates.
    L’islam, tout comme le christianisme et le judaïsme, possède un noyau ésotérique, le soufisme, qui donne une priorité absolue à l’expérience personnelle de la présence divine.

    Le Taoïsme est né trois mille ans av. J.-C. Lao Tseu serait l’auteur du Tao Te King, livre sacré du Taoïsme qui à partir d’aphorismes poétiques souvent paradoxaux ou énigmatiques, propose une observation intuitive de l’Univers. Le Tao Te King (livre de la voie et de la vertu) est divisé en deux livres de respectivement trente-sept et de quarante-quatre chapîtres.

    Le Tchouang-tseu de maître Tchouang (III et IV sciècle av. J.-C.) rend dans toute sa fraîcheur la pensée taoïste sur le monde et sur l’homme.
    L’oeuvre est divisée en trois livres et trente-trois chapitres.
    Elle a marqué le taoïsme, le confucianisme et le bouddhisme.


    Introduit au VIIe siècle au Tibet, le bouddhisme s’y développa rapidement sous l’impulsion de plusieurs grands maîtres. Le Bardo Thödol ou Livre des Morts Tibétain constitue un véritable guide pour dépasser la mort, en métamorphosant son processus en un acte de libération.

    A notre époque de mutation et de renouveau, des individus cherchent à faire une synthèse entre sciences et tradition afin d’apporter des réponses actuelles à une société en mouvement où les références du passé ne suffisent plus. Pendant le dernier millénaire, c’est dans le secret des confréries initiatiques (Rose-Croix, Franc-maçonnerie, Martinistes, etc.) que purent s’échanger les esprits les plus évolués de chaque époque et se transmettre à travers le temps les courants gnostique et hermétique liés à la tradition primordiale.


    Au XIXe siècle, en réaction au matérialisme, des nouveaux courants émergent. Saint-Yves d’Alveydre étudia l’organisation politique et sociale traditionnelle fondée sur la synarchie et proposa dans l’Archéomètre une synthèse sur les nombres, les alphabets, les architectures et les musiques sacrées.

    ”A cette époque, des initiés se sont manifestés et ont laissé des oeuvres conséquentes. Alan Kardec a écrit entre autres, ‘le Livre des Esprits’. Helena Blavatsky a écrit ‘la Doctrine secrète’, ‘Isis Dévoilée’, etc., et est à l’origine du courant spiritualiste de la Théosophie. Peter Deunov a fondé la Fraternité Blanche Universelle, ses conférences ont été sténographiées et publiées par ses disciples.”

    Dictée dans les années trente à un groupe d’Américains ayant choisi de garder l’anonymat, le Livre d’Urantia compte plus de deux mille pages où sont expliquées l’histoire et la structure de l’univers, mais aussi la vie de Jésus et l’évolution de notre planète. Urantia est le nom donné à notre planète par les sources qui sont à l’origine de cette transmission.

    Les Clés d’Enoch de Jim Hurtak constitue une synthèse entre la compréhension spirituelle et la compréhension scientifique qui doivent converger simultanément si la race humaine parvient à faire le saut quantique. L’auteur vécut en janvier 1973 une illumination intérieure au cours de laquelle il vit, entre autres, un manuscrit flamboyant en forme de cylindre. De ce dernier jaillit une lumière qui fut projetée dans son troisème oeil et y implanta le schéma du scénario des Clés d’Enoch.


    A la suite d’une longue préparation de plusieurs années, un contact transdimensionnel s’est établi sur la personne de Appel Guéry avec les consciences supraterrestres de l’Unité Interne Intra-Universelle.


    Ce qui eut pour conséquence l’élaboration de la Science Unitaire de l’Intra-Univers, ouvrage de deux cents chapitres apportant des réponses originales aux questions que chacun peut se poser sur l’origine de l’incarnation, de la vie, sur l’amour, le sommeil, le rêve, la maladie, la mort, etc.