• Vivekânanda

    "J'accepte toutes les religions du passé, et j'adore Dieu avec toutes. Je laisse mon coeur ouvert à toutes celles de l'avenir. Le livre des révélations n'est pas achevé"

    Vivekânanda est né à Calcutta, au Bengale, en 1863, dans une famille de haut rang. Il reçut une éducation très poussée et occidentalisée. Il fut très brillant, sûr de lui et de ses succès mondains. Il professait que tout ce qui était d'ordre métaphysique était inconnaissable. Néanmoins, par soi-disant "curiosité", il décida de rendre visite à Râmakrishna. Sa vie en fut bouleversée. Néanmoins, il mit quelques années avant de rendre les armes. Il traversa des conflits intérieurs violents, avant de finalement se rendre, brisé, aux pieds de Râmakrishna pour devenir son disciple. A partir de cet instant, Vivekânanda vécut une accélération intense, et en très peu de temps, grâce à l'initiation donnée par son guru, il atteint l'union avec Dieu.

    Vivekânanda étant une sorte de fils spirituel pour Râmakrishna, il devint à sa mort son successeur officiel.

    Il fit d'abord un long voyage à pied dans l'Inde qu'il ne connaissait pas, celle de la pauvreté et du dénuement extrême. Partout il vit la misère, la faim, la maladie, la mort, et son coeur fut pris de compassion. Il décida de partir en Occident pour chercher l'aide financière de pays occidentaux, pour soutenir la flamme vacillante mais si vibrante de l'âme de son pays.

    En 1892, il partit pour les Etats-Unis, point de départ d'un tour du monde de quatre années.

    En 1893, il participa aux débats du "parlement des religions", à Chicago, et son charisme fut

    si grand qu'il provoqua un enthousiasme général. De retour en Inde, il y devint une personnalité célèbre comme il l'était devenu partout où il était passé.

    En 1897, il fonda la "Mission Râmakrishna", ordre monastique ne faisant aucun prosélytisme.

    En effet, Vivekânanda, comme son maître, pensait que l'adoration permettait de communier avec Dieu, et d'en être le fidèle serviteur sur Terre, quelle que soit la religion pratiquée ; il n'avait donc nul besoin d'inciter quiconque à changer de croyance. Vivekânanda avait pour but d'offrir des éléments de connaissance au travers de diverses pratiques de yoga, afin que les êtres puissent se livrer totalement à la présence Divine, qu'ils soient Chrétiens, Hindouistes, Musulmans ou de toute autre obédience.

    Les conférences données par Vivekânanda partout dans le monde furent rassemblées dans

    des ouvrages : "Les yogas pratiques", "le jnana yoga", "la vie de Vivekânanda", "l'évangile universel".

    La mission Râmakrishna compte à l'heure actuelle environ quatre-vingts centres, aussi bien

    en Inde que dans le monde, ainsi que de nombreuses écoles, bibliothèques et hôpitaux. La compassion de Vivekânada à la vue de la souffrance des êtres de son pays lui permit de déplacer des montagnes...

    Vivekânanda est mort à Belur, en 1902, après une vie consacrée à la diffusion, la mise en forme et l'application des enseignements de son guru tant aimé.